mercredi 5 décembre 2012

Yamaha 600 XT: ce qu'ils en disent

La courageuse



Presque vingt ans après la sortie du premier modèle 600 en 1984, Moto Journal sortait en 2003 un hors-série spécial fiabilité dans lequel il recensait les points forts et les faiblesses de la vénérable XT.

Les points forts, on les connaît : une grande simplicité mécanique, un confort de selle parfaitement acceptable pour un trail, une grande agilité qui en fait une fidèle alliée dans la circulation urbaine, de réelles capacités à aborder les chemins et enfin un budget d'entretien et d'utilisation qui, ajouté à son prix très raisonnable, la positionne en bonne place au rayon des utilitaires.

Ses points faibles : des soucis de lubrification sur les premiers modèles que Yamaha a réglé à partir de 1988, c'est-à-dire juste un an avant la refonte en profondeur de la mécanique comme de la partie cycle, délibérément conçues à partir de 1989 pour un usage majoritairement urbain.
A surveiller également : d'éventuelles traces grasses sur les tubes du cadre, annonciatrices de faiblesses cachées du côté des soudures du réservoir d'huile ; une faiblesse récurrente surtout constatée sur les modèles antérieurs à 1988.
A surveiller encore : le faisceau électrique qu'il est prudent d'imperméabiliser à la bombe, surtout au niveau du circuit d'allumage.
Dernier point à surveiller particulièrement : les hypothétiques conséquences de modifications mécaniques. Le bloc du 600 XT est simple et fiable mais il n'aime pas être cravaché.

Plan de révision : Vidange tous les 10 000 km. Remplacement du filtre à air, du filtre à huile et des bougies tous les 20 000 km. Réglage du jeu aux soupapes tous les 10 000 km.

L'incarnation de la fidélité

En 1999, Moto Revue consacrait un dossier au marché de l'occasion sur lequel il voyait en la 600 XT Ténéré, variante de la XT plus ouvertement taillée pour le voyage, une «  fidèle camarade de virée. »
Le journaliste y recommandait vivement le respect du rituel de prise en main d'un gros mono refroidi par air, à savoir la séance matinale de préchauffage, la surveillance du niveau d'huile et le remplacement fréquent du filtre à air.
Les points forts retenus portaient sur la souplesse du moteur et la maniabilité de l'engin ; ses points faibles sur la mollesse du freinage et sur l'imprécision de la boîte de vitesse.

Sûre et accessible

Consacrant lui aussi un dossier au marché de l'occasion, Moto Crampon retenait en 1995 de la 600 XT qu'à défaut de pouvoir prétendre rivaliser avec un Dominator, elle savait se rendre plus accessible, surtout financièrement.
Pourquoi le magasine l'avait-il retenue parmi les «  vingt machines en béton pour amateurs de bonnes occasions ? ». Parce que, expliquait-il, les pépins mécaniques qui avaient accompagné les premiers modèles n'étaient plus que des mauvais souvenirs réglés par le constructeur, voire pris en charge sous garantie.
Six ans après sa refonte, la 600 XT était unanimement considérée comme un «  produit sûr. »

2 commentaires:

  1. Amoureux du "XT" depuis ses tous débuts, j'ai fait l'acquisition en 98 d'un 600XTE qui m'a et continue à me combler à chaque sortie. Ce n'est certes pas une moto d'exception, loin de là, pas question de vitesse excessive, un bon 130 sur autoroute et c'est déjà pas mal, mais pourquoi pas de grands trajets...?! C'est tout à fait réalisable, la position de conduite est agréable en solo ou bien à deux, et ce moyen mono toujours plein de bonne volonté peut vous emmener au bout du monde. L'entretien est facilement réalisable par un néophyte, seul petit bémol (mais on s'y fait très vite) la vidange de l'huile moteur, carter sec ... oblige.
    J'ai acheté en 2008 un YAMAHA 1300 XJR, mais je n'ai pas pu revendre mon XT (trop sentimental peut-être).
    Ah, j'oubliais, un freinage un peu "léger", un double disque à l'avant aurait été génial.
    En bref, et ce n'est pas une comparaison à la légère, presque un ...VTT (avec un moteur!)
    Appel de phare à vous tous! Et surtout BRAVO pour ce site remarquablement réalisé.
    Un manque quand même : La 125 DTMX.

    RépondreSupprimer
  2. Vive le 600 xt ( 52000 kms d'origine en pleine forme ) et ma vieille XJ 900 (4bb) qui vient de fêter ses 21 ans (120 000 km en pleine forme et d'orifgine).
    2 supers bécanes increvables, attachantes et économiques.

    RépondreSupprimer