vendredi 7 décembre 2012

Suzuki 650 DR: ce qu'ils en disent


La complice



Ses points forts : Elle est l’archétype du trail polyvalent parfaitement apte à jongler de la ville aux chemins de terre en passant par la route.
Servie par une excellente suspension dont on peut régler la hauteur pour ajuster celle de la selle, elle passe pour être la plus apte au tout-terrain de sa catégorie. Et comme son moteur est réputé pour sa solidité autant que pour sa simplicité qui permet d’assurer soi-même l’entretien moyennant un minimum de connaissances, elle se pose, de fait, en incomparable complice du quotidien.
Relativement sobre, elle est économique sans être triste ; loin s’en faut ! L’outil idéal pour repousser les limites de l’évasion.

Ses faiblesses : Elles sont celles d’un trail polyvalent qui, à se tirer honorablement de toutes les situations, ne brille dans aucune d’elles en particulier. Le confort est, sinon spartiate du moins réduit sur longs parcours.

A surveiller : La chaîne de distribution et son tendeur peuvent nécessiter un remplacement à 30000 km. Il ne s’agit pas là d’une véritable faiblesse mais d’une donnée mécanique caractéristique des gros monos.
Pas de panique en revanche si vous percevez un léger claquement dans le bas moteur. Rien à voir avec une hypothétique défaillance de l’embiellage dans la très grande majorité des cas. Tout juste traduit-il un léger jeu dans le système d’équilibrage qui contribue à la solidité du moteur mais ne dispose pas, contrairement au modèle routier Freewind, de dispositif de rattrapage.
Idem si vous détectez un léger suintement d’huile au niveau du cache culasse : il est d’origine monté sans joint.
Craignez plus en revanche, les pots d’échappement adaptables et autres ustensiles susceptibles d’interférer sur le cycle d’origine du moteur. Dans sa grande simplicité, il n’apprécie pas toujours les touches de personnalisation inhérentes au marché des polyvalentes.

Tableau de révisions : Vidange tous les 6000 km. Remplacement du filtre à huile, des bougies, et réglage du jeu aux soupapes tous les 12000 km. Pour le filtre à air, tout dépend de l’usage.

(Source : Hors-série Moto Journal occasion/fiabilité de mars 2003.)

1 commentaire:

  1. Il y a un système de réglage du jeu de la chaine de balancier d'équilibrage mais il n'est pas automatique. Voir la RMT c'est pas bien compliqué.

    RépondreSupprimer