dimanche 24 février 2013

BMW K75


Un moteur indestructible



Ses points forts : Un petit coup d’œil sur le marché de l’occasion suffit à en révéler un essentiel : les moteurs affichant 200 000 km sont loin d’être rares. De fait, le trois cylindres s’avère indestructible ou peu s’en faut et, qui plus est, peu exigeant en entretien comme en carburant. En usage normal, c’est-à-dire quotidien, comptez 6l/100. Sachant que le réservoir contient 21 ou 22 litres selon les modèles, vous pouvez prendre la route pour 400 km que vous couvrirez à bonne allure et sans fatigue grâce à une position de conduite «  de sénateur. »
C’est là un autre atout majeur de cette BM conçue pour rouler loin et longtemps, admirablement servie en cela par une finition digne de ce que l’on peut attendre de la marque. Certain prétendent qu’elle ne vieillit pas : c’est tout dire !

Ses points faibles : Elle en a tout de même un peu… Surtout au niveau de l’électronique et de l’instrumentation ABS.
Les défaillances électroniques en question se sont surtout manifestées au niveau du tableau de bord. En cause : un circuit imprimé trop fragile qui fut remplacé sur les modèles postérieurs au millésime 1990.
Concernant l’ABS, il est arrivé sur les premiers modèles (1986) que les capteurs perdent la tête à cause des projections de la route.
On signale aussi quelques courts-circuits au niveau de la centrale ABS qui rendent le dispositif inopérant. Enfin, celles et ceux qui ne roulent pas régulièrement ont pu constater que le bon fonctionnement du système ABS nécessite une batterie en parfait état, c’est à dire en pleine capacité de charge.
Toujours au niveau des freins, il semblerait que les joints du maître cylindre de frein avant supporte très mal les purges manuelles or en l’absence de kit de réparation, il faut alors remplacer le maître cylindre complet. L’alternative est dans le recours à un professionnel qui procèdera par aspiration.

A l’usage : Le moteur est linéaire et le couple haut placé pour une machine destinée à un usage tourisme/utilitaire, tant et si bien qu’il faut parfois jouer de la boîte pour s’assurer une manœuvre de dépassement nette. Et à propos de la boite, on lui a reproché d’être lente. Un petit test dynamique vous renseignera vite, en cas d’achat d’occasion, sur le style de conduite de l’ancien propriétaire ; une fourchette tordue et plus rien ne passe.
Dans le même registre, le confort de suspension arrière mérite mieux que celui offert par le mono amortisseur aussi raide que peu enclin à vieillir avec la mécanique. Son remplacement doit souvent intervenir au delà de 60000 km.

Entretien : Vidange et remplacement des filtres à air, à huile et des bougies tous les 7500 km. Réglage du jeu aux soupapes tous les 15 000km.

(Sources : Moto Journal spécial occasion/fiabilité de mars 2003. Moto Revue spécial occasion de juin 1999.)

2 commentaires:

  1. bonjour
    je vend une k75 rt abs de 97 144000km tbearretee depuis un an demarree regulierement
    prevoir vidanges peut etre batterie tel 0477605325

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Justement, j'en ai acheté une (75 C) , mais je cherche la Revue Moto Technique pour la remettre en service (3 ans immobilisée, et un peu attaquée), mais ce numero reste introuvable ...
    Si une bonne ame en possèdant un pouvait se manifester ! Merci de m'appeler 0606567824, ou mail francis.wong@laposte.net
    Cordialement !
    Francis

    RépondreSupprimer